-

lepontmirabeau

votre avatar

Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu'il m'en souvienne La joie venait toujours après la peine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure Les mains dans les mains restons face à face Tandis que sous Le pont de nos bras passe Des éternels regards l'onde si lasse Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure L'amour s'en va comme cette eau courante L'amour s'en va Comme la vie est lente Et comme l'Espérance est violente Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure Passent les jours et passent les semaines Ni temps passé Ni les amours reviennent Sous le pont Mirabeau coule la Seine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure

votre photo

lecture expressive de Guillaume Apollinaire par les élèves de 4ème1 du collége Pré Bénit de Bourgoin Jallieu à la suite d'Apollinaire lui-même, Léo Ferré, Serge Reggiani et Marc Lavoine lire plus lire moins

20:39
87
0
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Margaux 01:10

Afficher Poésie

J'ai choisi de lire ce poème de manière suivante: -Tonalité: simple, douce et triste pour exprimer la rupture de Guillaume Apollinaire et Marie Laurencin -J'ai prononcé les -e suivis d'une consonne qui se trouvent à l'intérieur des vers. -J'ai fait 2 liaisons de pluriels. lire plus lire moins


Partager

Poésie

Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer