-

Micro-entretiens

votre avatar

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte
votre photo

Entretiens avec des artistes et personnalités rencontrés lors d'événements et manifestations et qui acceptent que leurs propos soient mis en libre écoute en tant que témoignages. lire plus lire moins

25:23:09
217
0
2

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Avec l'école du TNS de Strasbourg 10:36

Afficher Entretien

Entretien à Pernand-Vergelesses (Côte d'Or) du 23/10/16. Trois jours en Bourgogne à l'occasion de la quatrième édition des Rencontres Jacques Copeau. Trois années de formation à l'école du Théâtre National de Strasbourg. Plus de vingt élèves qu'accompagne Sylvain Wolff (chargé du concours et du suivi des études). Parmi cette vingtaine, Lisa Petit de la Rhodière, élève-régisseur, une musicienne (piano et percussions) préférant les planches du spectacle au plancher du conservatoire. Et puis Elphège Kongombé et Mélody Pini, deux apprenties comédiennes ravies d'avoir franchi le seuil de l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique (ESAD de Strasbourg) et de bénéficier d'une formation de qualité, au-delà de leurs attentes, disent-elles. lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Langage Métier Spectacle
pause

Avec Bonbon 26:14

Afficher Entretien

Entretien à Viricelles (Loire) du 25/10/13. Premier pas au Petit Conservatoire de Mireille, Bonbon tâte de la chanson en troupe, puis en solo. Que fait donc cette femme qui n'entre pas dans les cases ? Un mélange de théâtre, de chansons... Elle devient Fréhel, une interprète sensible qui réagit à fleur de peau, et cela ne s'adresse pas uniquement aux maisons de retraite ! Elle devient Maria dans Marianne dans tous ses états avec Jean-Claude Duquesnoit par esprit de détournement où l'artiste de music-hall rejoint le chansonnier. Elle aime greffer une émotion "sérieuse" entre deux bons gros rires. Elle aime tellement Avignon et son festival qu'elle joue deux pièces ici et là. Un don d'ubiquité ? lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Métier Humour Spectacle Chanson
pause

Avec Jean-Claude Duquesnoit 21:49

Afficher Entretien

Entretien à Viricelles (Loire) du 25/10/13. Chansonnier au Caveau de la République, chansonnier au Théâtre des Deux-Ânes, Jean-Claude Duquesnoit cultive l'humour vache, la boutade, la mise en boîte politique. A ses débuts, cet ancien instituteur accepte d'écrire pour un ventriloque et un imitateur. Puis il préfère lâcher ses phrases à visage découvert et recevoir en pleine face les rires des spectateurs. Ce barbu découvre l'orgue de Barbarie au point d'en collectionner (faut plus de place que pour les timbres). Fatalement ce curieux devient expert en musique mécanique. Désormais il promène aux six coins de l'hexagone une exposition animée "De la voie des siècles à la voix de son maître". lire plus lire moins


pause

Avec Pierre Henri 27:29

Afficher Entretien

Entretien du 13/01/12 à Viricelles (Loire). "Héron humoriste, zèbre zazou, il traduit sa folle pensée dans un verbe qui fouette l'oreille", dit-on de ce dadais à la Tati. Pierre Henri a hérité de la tradition du chansonnier et sème des graines de pensées rebelles. Son ami Jean-Louis Hourdin met en scène son Fracas : "J?ai surtout effectué le choix des textes parmi une oeuvre foisonnante courant sur trente ans d?écriture. Puis nous avons travaillé avec l?accordéoniste Patrick Fournier. En fait, je l?ai accompagné plus en frère qu'en chef de troupe." Un compagnonnage de vieille date, une amitié à la Ferré dans Les vieux copains. lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Spectacle Humour Langage
pause

Avec Jean-Yves Mitton à Bulle Berry 20:02

Afficher Entretien

Entretien du 02/10/16 à Bourges.Les quinze albums de Vae victis, épopée de la Guerre des gaules adaptée par Simon Rocca, restent une oeuvre réaliste, convaincante. Réalistes aussi les pages de De silence et de sang, histoire de la mafia américaine, sur un scénario de Corteggiani d'après les notes tenues par Jean-Michel Charlier pour ses Dossiers Noirs. Jean-Yves Mitton s'amuse avec le dessinateur Michel Rodrigue à revisiter le 16ème (le siècle) en imaginant, en salivant toutes les trois pages, de Truculentes aventures de Rabelais. Il lâche encore crayons et gommes pour confier Colorado à Georges Ramaïoli (mais ne serait-ce pas Simon Rocca ?) et Le Dernier kamikaze à Joël Molinari (dont ce sera l'ultime envol), camarade issu lui aussi de la BD populaire des petits formats qu'on achetait au bar-tabac du coin. De la guerilla gauloise aux combats mafieux, c'est là que le maître nous "mitonne" le meilleur de son art. lire plus lire moins


pause

Avec Juliette Derenne à Bulle Berry 10:52

Afficher Entretien

Entretien du 01/10/16 à Bourges. Comment cela ? Juliette Derenne (dit Derji) est ingénieur en physique des matériaux, pas de formation dans une école d'art prestigieuse ? Elle se dit, pour ce qui est du dessin, autodidacte, influencée par Cosey, Giraud, Bilal... Elle lit Yourcenar, Barjavel, Vargas, Maupassant, Merle... Elle s'intéresse à la Révolution et au Premier Empire, à la Première Guerre mondiale. Les Oubliés évoque le sort des enfants-solats d'Ouganda. Marguerite de Valois est l'héroïne des trois tomes de La Reine Margot - version originale en anglais traduite ensuite en français ! Quant à l'album Le 22ème jour de la lune, il s'agit de la vie d'un missionnaire en Corée. lire plus lire moins


pause

Avec Aude Samama à Bulle Berry 10:37

Afficher Entretien

Entretien du 01/10/16 à Bourges. Trois ans de travail pour adapter en deux cents pages Martin Eden, le roman de Jack London. Trois années de collaboration avec Denis Lapierre, le scénariste fidèle. Aude Samama, formée à l'Ecole Européenne Supérieure de l'Image d'Angoulême (EESI), à force d'être à contre-courant, impose sa pâte expressionniste pour traduire la vie d'Amalia Rodrigues, de Sergueï Rachmaninov, Bessie Smith... (Ed. Nocturne). Ses pages s'apparentent à celles de Lorenzo Mattotti. Cette analogie n'enferme pas Aude Samama dans une filiation, sa trajectoire est personnelle. lire plus lire moins


pause

Avec Raynal Pellicer au Bulle Berry 11:55

Afficher Entretien

Entretien du 01/10/16 à Bourges. "Les différents services de la PJ sont saturés, sollicités de toutes parts. Télévision, cinéma, quotidiens, magazines, radios..." Raynal Pellicer insiste avec une patience (d'orfèvre). Les autorités lui refusent l'entrée du 36 (quai des... Orfèvres), pas question de réaliser un documentaire filmé. Avec l'illustrateur Titwane (collaborateur de La Revue dessinée), il soumet une maquette de ce que pourrait être une immersion dans la Brigade de Répression du Banditisme (BRB) où le texte et le croquis formeraient un carnet de voyage. lire plus lire moins


pause

Avec Rodolphe à Bulle Berry 26:37

Afficher Entretien

Entretien du 01/10/16 à Bourges. Rodolphe raconte, avec l'aisance de ceux qui savent construire les récits, qu'il trouve par hasard, dans Ossendowsky la trace de Nikolai Robert Maximilian von Ungern-Sternberg, général russe blanc bataillant en Mongolie. Par défi, il s'empare du personnage et confie à Michel Faure un scénario où une Anglaise est prise dans la tourmente de l'histoire. Anglaise ? Rodolphe rend aussi hommage à Jacobs, père des britanniques Blake et Mortimer avec Louis Alloing dans La Marque Jacobs. Britanniques ? La série Kenya contient des parfums de certaines pages de Conan Doyle même si rôde l'ombre d'Hemingway. Bref, Rodolphe aurait bien aimé poursuivre les aventures du Colonel Clifton par goût de la "british touch" placée initialement par le créateur Raymond Macherot. By Jove ! lire plus lire moins


pause

Avec Benoît Lacou à Bulle Berry 13:42

Afficher Entretien

Entretien du 01/10/16 à Bourges. Sur un scénario de Claude Ecken il met en images Murel, un récit de SF dont à ce jour on ne lit que le premier album car, depuis sa parution, un certain Avatar (film du cinéaste Cameron) creuse une veine similaire. Les éditeurs craignent d'investir dans une mine déjà exploitée. Benoît Lacou trempe crayons et pinceaux dans les couloirs et les couleurs de l'Histoire, il décrit la peste à Marseille (Le Diable au port), il revisite le genre "cape et d'épée (Hauteclaire) en adaptant Barbey d'Aurevilly et Victor Hugo, il témoigne d'une aventure sociale (1907, la longue marche des vignerons du midi). Enfin, il songe à ses amours premières, la préhistoire, mais les avatars (difficultés) de la vie... Il rêve d'une bd tournant autour de l'idée de Darwin et de l'évolution. Rêve qui prend forme, c'est une histoire de temps. lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer