-

expedison

votre avatar

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte

Expedison, as "expedition" and "sound". A trip to South America, with a ZOOM H4, to record some life moments', mainly political and musical. Develop hearing and travel without image, without visual performance. [Exp] comme experience, qui ne sait pas où elle va mais qui sait dans quelle direction [Son] comme ondes sonores, bruits qui parlent, qui pansent ou qui pensent, musiques, témoignages, entrevues [Expédition] comme voyage qui a un but, qui veut ramener du son sans l'avoir volé, sans l'avoir dérobé, pour ne pas spectaculariser un voyage. - Voir avec les oreilles grâce à la force du son - lire plus lire moins

56:27
779
4
5

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Rio - Le Choro 03:10

Afficher Entretien

A Rio, un ancien universitaire, Carlos Alberto, tient un magasin de disques, vinyles, CDs, DVDs, ainsi qu'un petit musée d'instruments qui rouvrira ses portes en 2015 après la rénovation qu'il vit actuellement. Un extrait de notre discussion sur les bases de la musique brésilienne, dont fait partie le choro. lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Histoire Musique Amériques
pause

Ilha Grande - Le chant de la plage 00:10

Afficher Carnet de bord

La randonnée nous fait parfois passer sur de magnifiques plages où nous sont proposées des noix de coco fraichement coupées ou des canettes de coca fraichement conservées. Pour s'extraire de ce retour à la réalité qui mixe tradition et capitalisme, nous pouvons nous attarder sur un bruit qui ne change pas avec le cours de la bourse, celui de nos pas sur le sable. lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Écologie Partir Son
pause

Ilha Grande - Le chant des oiseaux 00:08

Afficher Carnet de bord

Quelques personnes venues du continent se trouvent sur cette île paradisiaque, en ce samedi 21 juin. Mais la population de la forêt que nous traversons pendant quelques trois heures pour aller nous baigner est surtout peuplée de fourmis, de singes, et d'oiseaux. Ce sont ces derniers que nous pouvons entendre quelques précieuses secondes, précieuses car non entrecoupées de cris humains (venant parfois de supporters encore échauffés de la veilles). lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Écologie Son Animaux
pause

Fosfobox Club à Copacabana 03:24

Afficher Carnet de bord

Le 14 juin, direction le Fosfobox Club, dans le quartier de Copacabana, à Rio de Janeiro. Peu de touristes. Des DJ's (dont Akin qui a été l'objet d'une Boiler Room à São Paulo en mai de cette année, Vini un brésilien, Sugu un portugais, Michael Jozef un américain, Yasmin une brésilienne) et une VJ, une piste principale au sous-sol, et une piste dans l'entrée, musique orientée plutôt Tech House. Ce soir-là, l'organisation est aux mains de "Finalmente", un collectif de cinq "amantes de música". Extrait enregistré à 1h. lire plus lire moins


Télécharger

Partager

Musique Danse
pause

Rencontre avec Tante Brasilia (CDP) 05:27

Afficher Carnet de bord

À Copa do Povo, une occupation d'un terrain plutôt vague par des centaines de familles du MTST (Mouvement des travailleur.s, Danila nous mène à Tante Brasilia, une vieille femme militante installée ici depuis quelques mois. Nous la rencontrons dans sa baraque, au sein du campement. Tante Brasilia : Je suis ici toute seule parce que mes fils travaillent. Je reste jusqu'à la fin, c'est à dire jusqu'à ce qu'ils reviennent et signent. « Fico aqui sozinha porque eles trabalham. To ficando aqui definitivo até eles assinam e voltam. » Tante Brasilia : Je suis ici depuis le 3 mai. J'essaie d'obtenir un nouveau toit parce qu'avec la coupe et la construction du stade, les loyers ont considérablement augmenté. « To aqui desde o dia 3 do mes passado quando comezou. Estou aqui tentando conseguir um teto porque depois dessa copa e do estadio, os alugueis aumentaram bastante ». (suite de l'interview traduite par Fred - que je remercie - ici : https://solenfebe.framapad.org/2) lire plus lire moins


pause

1min d'ambiance sereine après manif 01:03

Afficher Carnet de bord

Le 12 juin, après la manifestation-rassemblement très violente à Tatuapé, où les polices civile, militaire, et de choc ("policia de choque") se sont défoulées à coups de grenades assourdissantes, de désencerclement, ou de gaz lacrymogène, je rencontre dans le métro des militant.e.s de LSR (Liberdade, Socialismo e Revolução) qui m'invitent à manger dans l'appartement de deux d'entre elleux. Après le repas collectif où tout le monde met la main à la pâte, nous écoutons tout l'après-midi de la MPB (cf enregistrement "MPB"), on m'apprend à danser la samba, et nous entendons des pétards dans la rue signifiant que le match d'ouverture de la coupe du monde a bien commencé, à quelques km de là. On parle de la FIFA, de Vinicius de Moraes, et de l'appareil répressif adopté spécialement pour la coupe du monde. lire plus lire moins


pause

Affront police militaire à Tatuapè 01:40

Afficher Carnet de bord

Le 12 juin, la police attaque sans raison, provoque la violence physique dans la continuité de la violence sociale du gouvernement brésilien. Puissance émergente... Oui, pour ce qui est de son armée, de sa répression, de la violence policière, de l'abandon du minimum envers la population pour faire plaisir à la FIFA. A quelques minutes de la station Tatuapè, le quartier est bouclé par environ deux fois plus de policiers que de manifestant.e.s. La manifestation est appelée à 10h, il est midi et rien n'a eu lieu hormis des affrontements engagés par les forces de protection du capital. Grenades assourdissantes, gaz lacrymogène, grenades de désencerclement... pour mieux mater les révoltes populaires, rien de mieux que d'appeler l'armée en renfort. D'ailleurs, ses hommes tirent sur les voitures en stationnement, cassent les pare-brises et leurs propriétaires diront que ce sont les manifestant.e.s... lire plus lire moins


pause

Slogan Manifestation São Paulo 00:12

Afficher Carnet de bord

A São Paulo, le 12 juin à 10h, un groupe de manifestant.e.s arrive au point de rendez-vous, à quelques pas de la station de métro Carrão. En chantant, et avec des percussions, des stickers et des affiches rouges « Não vai ter copa » (« Il n'y aura pas de coupe »)... 5 minutes plus tard aura lieu le premier jet de grenade assourdissante et de gaz lacrymogène de la part de la police civile. La police militaire (dite « de choc ») est sur le qui-vive alors qu'il y a moins de 60 manifestant.e.s. Quelques heures plus tard a lieu le match d'ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA : Brazil x Croatia. Ici, les jours durant lesquels la seleção nationale joue, sont fériés. Pour l'ambiance visuelle de la manifestation : http://www.youtube.com/watch?v=Qq6Avd0Pw1E&feature=youtu.be lire plus lire moins


pause

Manifestation Transports Gratuits 2 00:15

Afficher Carnet de bord

Les manifestant.e.s scandent cette fois : "Agente paga, não deveria, transporte não é mercadoria" ("Les gens paient, ne devraient pas le transport n'est pas un marché !") lire plus lire moins


pause

Manifestation Transports Gratuits 00:12

Afficher Carnet de bord

A Rio, durant la soiree de ce mardi 17 juin, pendant que se déroule le match Brésil x Mexique que des millions de personnes regardent dans la rue, une manifestation est appelée pour l'anniversaire de la victoire du mouvement populaire contre l'augmentation des tarifs des transports publics, le 17 juin 2013. C'est à la suite de cette journée de manifestations massives dans de très nombreuses villes du Brésil que certaines administrations municipales sont revenues sur leurs décisions. Ce fut le cas entre autres â Rio et à São Paolo. Habituellement, chaque année en janvier, les prix des transports augmentent. L'augmentation des tarifs a tout de même eu lieu en janvier 2014. Les manifestant.e.s crient : "Vem, vem, vem pra rua ! vem, tarifa zéro !" ("Venez, venez dans la rue ! Venez, gratuité !") lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer