-

Atlantic

votre avatar

Né en 1959 à Paris. 1989: Débuts au micro sur Tropic fm 92,1 avec José et Zélie. 1991 et 1992: Animateur sur Radio Paris 106.7 (Des images et des notes, émission consacrée à l'univers musical du cinéma et de la série télé) chronique ciné au journal de 19h. 1992 à 1994: animateur sur Radio Enghien IDF 98 (flashman de minuit à six heures du matin, édition du samedi 19h, Micro de nuit: animation de libre-antenne avec les auditeurs, 1994: Emission spéciale 50 ans du Débarquement de Normandie. Emission spéciale Centenaire du Cinéma: Une semaine en direct de New York) 1994 à 1996: animateur sur Radio Terre One (ex-Terrouanne 77) (co-animation avec Pascal Esman de Radio-Passion, infos régionales et culturelles) Depuis 2012 Atlantic

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte
votre photo

ATLANTIC vous parle de radio. Hébergé par Arte sous ma seule responsabilité. Son but : partager des documents sonores liés à la radio française, pour l'essentiel situés dans une période de temps allant des années vingts à l'an 2ooo. Les enregistrements sont souvent -mais pas uniquement- issus de ma collection personnelle sous forme de cassettes audio ou de bandes magnétiques numérisées. En dehors de mes propres interventions, tout document diffusé sur Atlantic demeure la propriété intellectuelle de son auteur ou de ses ayant droits. Commentaires et critiques appréciés. lire plus lire moins

25:28:01
1501
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Les entretiens Hitchcock Truffaut 58:40

Afficher Entretien

En 1962, François Truffaut est parti à Hollywood pour rencontrer et enregistrer sur magnétophone Alfred Hitchcock. Ne parlant pas l'Anglais il demanda à son amie américaine Helen Scott, alors directrice des relations publiques du French Film Office de New York de servir d'interprête. De ces entretiens naquit en 1966 un livre ""Hitchcock Truffaut". Atlantic vous propose de découvrir les bandes magnétiques "the famous taped interviews" que le cinéaste français a rapportées. lire plus lire moins


pause

Il enregistrera encore. 02:34

Afficher Entretien

Retour sur un certain Stefan Kudelski. Certes, il enregistrera encore... Pourtant, Stefan Kudelski, le génial inventeur et père du magnétophone Nagra -littéralement "il enregistrera"- est décédé en Suisse où il résidait, dans les derniers jours de janvier 2013. Et pour le coup, il a enregistré, le Nagra, et il continue, puisque ses descendants, de plus en plus miniaturisés et numérisés, demeurent les fidèles compagnons de nombreux journalistes et aspirants-journalistes du monde entier. Il reste l'enfant chéri des preneurs de son depuis plus de 60 ans. Beaucoup d'appareils des années 50 et 60 sont encore en parfait état de fonctionnement et vous entendez leur travail tous les jours sur de nombreuses radios. Pour en savoir plus, je vous conseille vivement la lecture du passionnant article que lui a consacré Claude Gendre, grand spécialiste du son lui-même récemment disparu et qui rencontra Kudelski à plusieurs reprises. Le lien : http://claude.gendre.free.fr/nagra.html A écouter : Robert Arnaut parle à Thomas Baumgartner de son Nagra et du changement qu'il a apporté au radio reportage. lire plus lire moins


pause

Troisième quart du siècle : le cinéma en 1950. 06:56

Afficher Documentaire

Permettez-moi donc pour une fois, avant de partager mon écoute du transistor, d'évoquer brièvement quelques années radio plus personnelles. Particulièrement une émission qui s'appelait « Des images et des notes » diffusée il y a bien des années sur l'antenne d'une des premières radios post-monopole, la défunte Radio Paris (1). Il s'agissait pour moi de parler de cinéma, grâce aux b.o. de films dans ce que j'appelais -avec sans doute trop peu de modestie- un magazine. En fait je souhaitais partager un sujet qui m'avait toujours passionné, le grand écran vu sous un angle alors encore relativement peu entendu à la radio. France Musique avait pourtant, bien des années plus tôt, donné le la en confiant à Alain Lacombe (2) une heure hebdomadaire (3) qui permettait une compilation intelligemment commentée des plus belles partitions du 7ème art. Enfin -et c'est en fait le véritable objet du billet et surtout du son d'aujourd'hui- l'émission de France Culture "Le 3ème quart du siècle" (4), passionnante analyse hebdomadaire de l'histoire contemporaine balayant les années 1950 à 1975, donna chaque semaine une place au cinéma mondial, souvent illustré par ses musiques. (1) Radio-Paris, 106.7 mhz, 1981-1992 ( http://www.schoop.fr/ficheradio.php?id_radio=452 ) (2) 1948-1992, journaliste à France Inter et France Musique, historien du roman noir, du cinéma et de la musique, romancier. (3) 25 notes-seconde, puis, La dernière image, France Musique entre 1976 et 1980 (4) Produit en 1976 par les Radios Francophones Publiques lire plus lire moins


pause

Patrice Blanc-Francard 01:31

Afficher Musique

En écho au billet paru ce mardi 25/2 sur Radio Fañch (1) concernant l'émission des Blanc-Francard père et fils, du reste intitulée "Father & Son" que l'on peut suivre sur Radiomarais, où l'érudition de l'un n'a d'égale que celle de l'autre comme le souligne avec justesse l'auteur. Changement d'angle temporel, j'ai ici un petit son qui montre à quel point la voix de Patrice n'a pratiquement pas pris une ride sonore. Nous sommes en 1976, le décor, un studio dans la maison ronde, peu d'instants après le flash d'infos de 18h sur Inter. Top départ, l'indicatif de "Bananas" (2) résonne dans les casques, les transistors, les chaines hifi et les autoradios, et au bout de quelques dizaines de secondes Patrice semble débouler au micro pour nous annoncer "la" Bonne Nouvelle : "Il y a du nouveau... Il y a du nouveau dans la salsa". Le nouveau c'est un groupe qui s'appelle Tipica Novel et un titre "Salsa en Nueva York". Et ma foi, ce groupe a eu une très bonne idée... Mais en fait, le mieux c'est d'écouter Patrice nous en parler en cliquant sur le lecteur. (1) Radio Fañch, le blog qui émet un billet tous les jours sur la radio. A lire "Dans la famille Béaiffe je voudrais..." http://radiofanch.blogspot.fr/2014/02/dans-la-famille-beaiffe-je-voudrai.html (2) Bananas, sur France Inter, Patrice Blanc-Francard et Bernard Lenoir, du lundi au vendredi entre 18h05 et 19h de 1975 à 1976. (3) sur la 2ème chaîne où il présentait alors "Pop 2" avant de rejoindre France Inter en 1973 lire plus lire moins


pause

Retour sur le Festival Longueur d'Ondes, Brest 2014. 14:53

Afficher Carnet de bord

Pas question pour moi de tenter de résumer ces 48 heures passées à Brest à l'invitation du Festival Longueur d'Ondes. Merci à Radio Fañch, maître d'oeuvre de la République des Auditeurs et inépuisable source d'information et d'inspiration pour qui aime la radio. Salon dédié à notre media préféré offrant à celles et ceux qui écoutent la radio l'opportunité de comprendre le travail et la passion de celles et ceux qui la font, le Festival Longueur d'Ondes a fait depuis plus d'une décennie la preuve de son efficacité grâce à une organisation sans faille et une programmation tous azimuts, chaque auditeur présent trouvant cette année encore sa pépite dans les nombreuses manifestations et rencontres proposées entre le 11 et le 16 février 2014. Nom et sigles entendus dans le son: Radio Fañch http://radiofanch.blogspot.fr/ Site du festival http://www.longueur-ondes.fr/ SCAM Société Civile des Auteurs Multimedia Frederick Wiseman, cinéaste documentariste américain Alok Nandi, auteur et réalisateur multimédia Ousseini Idrissa, coordinateur de RERACOR, structure de soutien de 129 radios locales au Niger Thomas Baumgartner, journaliste à France Culture Juan Gomez, journaliste à RFI Baptiste Etchegaraay, journaliste à France Inter Vincent Josse, animateur et journaliste à France Inter lire plus lire moins


pause

Goodbye England. The Count is dead. 54:37

Afficher Fiction

L'acteur et réalisateur américain Philip Seymour Hoffman vient de mourir. Je pense qu'évoquer -au milieu de nombreux rôles- celui qu'il a tenu en 2009 dans le superbe film de Richard Curtis "Good morning England" est -peut-être arbitrairement mais il faut bien faire des choix- une bonne manière de lui rendre hommage. Et comment le faire mieux en termes de radio qu'au travers de l'émission que Christophe Payet et Tanguy Blum ont consacrée durant l'été -dans la série "Au shaker, pas à la cuiller" sur France Inter à ce film qui raconte l'odyssée d'une radio pirate installée à bord d'un bateau ancré en dehors des eaux territoriales en Mer du Nord au nez et à la barbe des autorités britanniques. En filigrane, l'histoire de Radio Caroline (1). Au travers d'un prétexte mêlant l'action à l'humour, sans oublier un salut appuyé à ceux qui osèrent une radio différente illustré d'une sublime playlist. Ici, nos deux trublions, travaillant désormais pour "Radio BBC Inter", se sont une fois de plus introduits au coeur de l'histoire... (1) Radio Caroline, radio britannique et anglophone, connue pour avoir été, de 1964 à 1990, une radio pirate offshore, émettant depuis un bateau ancré dans les eaux internationales (de la Mer du Nord), au large du Royaume-Uni. Note Wikipedia. Cliquez sur le lecteur (flèche) pour retrouver l'émission intégrale diffusée cet été. lire plus lire moins


pause

A nouvelle parure, nouvelles armoiries ! 01:30

Afficher Documentaire

Comme chacun sait la maison de la radio à Paris fait peau neuve. Réhabilitation totale de la Maison ronde, la Grande Dame du 2o ème siècle entre de plain pied dans le 21 ème. Plus rien n'y sera comme avant, elle sera plus belle que jamais, rénovée de la cave au grenier, jusques et y compris le logo : un petit saut sur le tumbrl "La Poêle à frire" vous dira tout ! Le site : http://lapoeleafrire.tumblr.com/ En cliquant sur le lecteur, la piste sonore de la bande-annonce de "La Maison de la Radio", le film que Nicolas Philibert a consacré en 2012 à la grande dame du quai Kennedy. Le DVD est disponible depuis le 5 novembre 2013 (Ed Montparnasse) lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer