-

Atlantic

votre avatar

Né en 1959 à Paris. 1989: Débuts au micro sur Tropic fm 92,1 avec José et Zélie. 1991 et 1992: Animateur sur Radio Paris 106.7 (Des images et des notes, émission consacrée à l'univers musical du cinéma et de la série télé) chronique ciné au journal de 19h. 1992 à 1994: animateur sur Radio Enghien IDF 98 (flashman de minuit à six heures du matin, édition du samedi 19h, Micro de nuit: animation de libre-antenne avec les auditeurs, 1994: Emission spéciale 50 ans du Débarquement de Normandie. Emission spéciale Centenaire du Cinéma: Une semaine en direct de New York) 1994 à 1996: animateur sur Radio Terre One (ex-Terrouanne 77) (co-animation avec Pascal Esman de Radio-Passion, infos régionales et culturelles) Depuis 2012 Atlantic

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte
votre photo

ATLANTIC vous parle de radio. Hébergé par Arte sous ma seule responsabilité. Son but : partager des documents sonores liés à la radio française, pour l'essentiel situés dans une période de temps allant des années vingts à l'an 2ooo. Les enregistrements sont souvent -mais pas uniquement- issus de ma collection personnelle sous forme de cassettes audio ou de bandes magnétiques numérisées. En dehors de mes propres interventions, tout document diffusé sur Atlantic demeure la propriété intellectuelle de son auteur ou de ses ayant droits. Commentaires et critiques appréciés. lire plus lire moins

25:28:01
1498
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

La Tribune de l'Histoire et autres vénérables émissions... 08:31

Afficher Documentaire

Où sont évoquées quelques-unes des émissions les plus chevillées à la Maison Ronde, datant de parfois bien plus longtemps que la "Grande Dame du 20e siècle" elle-même et pour quelques unes, toujours à l'antenne ! Pour écouter veuillez cliquer sur le lecteur lire plus lire moins


pause

Déshabillons Inter. Quand y en a plus, y en a encore ! 03:34

Afficher Paysage sonore

Pour le monde entier c'est LA (bonne) surprise. Chacun pensait que c'était fini. Après 8 épisodes, l'histoire de l'habillage d'Inter, c'était terminé. Enfin tout le monde sauf vous, auditeurs-lecteurs fidèles à votre audioblog Atlantic qui aviez bénéficié d'une révélation de dernière minute. (1) Donc, Julien Baldacchino, que l'on avait quitté vendredi remballant ses affaires dont un poisson rouge, n'a finalement pas pu se résoudre à rendre l'antenne. Il est donc revenu sur ses pas, regagnant pour quelques heures son petit bureau à France Inter. Passé la surprise des premiers instants on lui a fait un peu de place et il a commencé à bidouiller le petit programme qui lui trottait dans la tête. Il a beau garder le silence quand on lui pose la question, tout en faisant un grand sourire, je demeure persuadé qu'il avait préparé son coup. Il savait ce qu'il faisait en se laissant enfermer dans le placard à cd ! (il l'avoue lui-même).Il a donc pris ce qui l'intéressait puis s'est empressé de monter tout ça. Je dis ça...je n'ai rien dit ! Il va vous expliquer lui-même. Veuillez cliquer sur le petit lecteur... (1) voir le billet "France Inter se rhabille ?" lire plus lire moins


pause

Maison de la Radio 1963, à cent jours du jour J 00:55

Afficher Documentaire

Sympathique reportage autoproduit par la RTF (future ORTF) qui fait découvrir au télespectateur de 1963 (qui est aussi un radiospectateur) les coulisses de la Maison de la Radio, en un amusant lever de couvercle -littéralement, grâce aux maquettes- qui permet d'apercevoir le détail de cette gigantesque station spatiale entièrement dévolue au son et à l'image. Désormais officiellement -et non plus seulement dans les milieux autorisés- on s'autorise à penser que le jour J n'est plus loin où l'on se ruera dans les entrailles du superbe vaisseau arrimé quai de Passy (futur quai Kennedy) qui en professionnel, homme ou femme de l'Art ou invité, qui en visiteur passionné ou simple curieux. Paris y gagne aussi puisque dorénavant, un nouvel édifice viendra grandir la collection imposante des monuments de la capitale. Impressionnante, belle et rebelle, la Maison de la Radio a posé ses valises pour longtemps, à seulement quelques centaines de mètres de la charmante vieille dame de fer. Il faut dire que cette Tour Eiffel, cette espèce de grande antenne de presque mille pieds se révéla une sacrée bonne copine pour la radio ! Pour la mise en bouche, un petit son (voir lecteur en bas). Lien vers le reportage "Edition spéciale" http://www.ina.fr/video/CAF93073298 lire plus lire moins


pause

France inter se rhabille ? 01:21

Afficher Documentaire

Avec la fin du mois d?Août se profile, rentrée oblige, la nouvelle grille de programme des grandes radios et au premier rang d?entre elles, celle qui fait de la plupart des coups de projecteur (de lampe de poche diront les moqueurs) de votre audioblog Atlantic. Alors deux nouvelles. La mauvaise : ce matin, huitième et dernière de « Déshabillons inter » que l?on avait appris à déguster comme le croissant du matin tout sorti de chez le boulanger. On imagine donc notre ami Julien Baldacchino embarquant son poisson rouge, décrochant la petite photo du toutou à lunettes, remballant boîtes et cartons de sa cellule au rayon Inter pour regagner France Bleu. Et là c?est la bonne nouvelle. De source un numéro 9 est en préparation et sera prêt au plus tard en début de semaine. Sujet ? Surprise? A propos, l?indicatif intégral a un joli parfum d?hommage? Micro interview. Atlantic : Je n'ai pas rêvé ? Il y a bien des notes de l'oreille en coin dans le générique de « déshabillons inter » ? Julien Baldacchino : Bien sûr ! C'est même précisément la base harmonique de l'Oreille en Coin. Avec des morceaux de jingles info dedans et un simili-métallophone. A découvrir . lire plus lire moins


pause

Retour sur le 20 août 1977 07:09

Afficher Documentaire

Il y a 36 ans, Voyager II partait de Cap Kennedy à bord d'un lanceur Titan IIIE Centaur. Références des noms cités dans le son. (1) Retour vers le futur, trilogie signée Robert Zemeckis, (1985) (2) André Lemas, journaliste de radio et de télévision, rédacteur en chef à France Inter, responsable de magazines. (3) Groucho Marx (1890-1977) le dernier des célèbres Marx Brothers. (4) Roger Nicolas (1919-1977) Humoriste français. (5) Raymond Devos (1922-2006) Humoriste français. (6) Claude Villers, journaliste à France Inter, écrivain. (7) Lucien Barnier (1918-1979) Journaliste, il écrivit pour de nombreux titres de presse écrite, tint chronique sur Radio Luxembourg (future RTL) puis France Inter. (8) Herbert Pagani (1944-1988) Chanteur, auteur de « Mégalopolis » (9) Jean-Claude Bourret. Présentateur vedette de Tf1 en 1977 (10) Michel Chevalet. Journaliste scientifique à Tf1. lire plus lire moins


pause

Le micro de Robert Arnaut est éteint. (1) 00:05

Afficher Documentaire

En radio il ne faut pas confondre improvisation et précipitation. Si à l'écoute tout vous semble aisé, facile, sonore et bien huilé, c'est justement parce que l'émission est le résultat d'un travail d'équipe, un travail dans lequel chacun a eu sa part de soin et de méticulosité, d'initiative et de respect des règles, car il y en a, notamment en matière de prise de son, de mixage, de montage, de diffusion. Robert Arnaut l'avait compris, lui qui respectait l'auditeur en ayant à coeur de lui offrir le meilleur de lui-même en termes de travail sur le terrain, de recueil des témoignages qu'il proposait à nos oreilles, d'art du commentaire, lui le conteur, le griot pour reprendre le terme africain. Arnaut qui respectait ses collaborateurs, réalisateur, techniciens, ingénieur du son et de manière générale tout le protocole technique qui préside à une émission réussie, savait apprécier la valeur du travail fourni par tous et par chacun. Résultat "une alchimie extraordinaire qui renvoie les émissions de talk d'aujourd'hui à de vulgaires séances de bla-bla systématique et insipide" -dixit Radio Fañch (1) Robert Arnaut racontait l'Afrique avec passion et sensibilité comme seul un homme aimant et connaissant profondément le moindre de ses contours, sa géographie, sa faune et sa flore et bien sûr ses peuples et leurs mots... des mots qui formaient des phrases, des phrases qui racontaient leurs histoires. (1) Blog Radio Fañch, dédié à la critique radiophonique, à la radio dans tous ses états. lire plus lire moins


pause

Le micro de Robert Arnaut est éteint. (2) 27:57

Afficher Fiction

(suite et fin) A côté de cela, dans la série "Les rencontres possibles et impossibles" il n'hésitait pas à nous conter avec un sérieux teinté d'humour la quête extraterrestre laissant à l'auditeur le soin de trier en lui présentant les faits, questions ou faux avérés, donnant la parole à tous... "On ne sait pas ce qu'on a au bout du fil, on a une sorte de canne à pêche qui bouge..." dit Jean-Pierre Petit, astrophysicien, chercheur au CNRS au micro de Robert Arnaut, sur France Inter, illustrant ainsi la somme des interrogations plutôt que d'asséner sa vérité. Arnaut nous manquera entre autre parce qu'il avait su offrir aux auditeurs la possibilité de voyager dans toutes les dimensions de l'esprit, la pensée, la connaissance, l'enthousiasme, le rêve parce qu'il savait que la radio constitue la projection moderne de ce très vieux et passionnant métier qu'est celui de diseur, pour le plus grand intérêt de l'écouteur, de l'autre côté du poste. lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer