-

documento

votre avatar

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte

documentaire se déployant lire plus lire moins

6:05:19
124
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Complicités/gendered citizenship 1 3:36:04

Afficher Documentaire

Gayatri Chakravorty Spivak invitée à Marseille le 26 mai 2014 prononce une conférence en français. Collectif d'inviation : CIDFF phocéen, l'UR CIDFF, Perspectives Plurielles, en partenariat avec Ancrages, Asmma, documentaire et deployé, EFIGIES (Aix-Marseille et nationale), LDH Marseille, MADE, MPT Belle de Mai et Transit Librairie. Prise de son : Maison de la Région, merci également à Karine. Montage et mise en ligne : m.r. pour documentaire et déployé. Note : index et résumé en préparation ce montage est une version d'évaluation pour validation du contenu et de la qualité sonore. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 1/9 14:47

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 1/9 (vidéo : 0 à 12'43) Résumé Pour débuter, Spivak énonce une conviction : le genre touche l'incalculable. Le corps féminin, au service bénéfique de l'humanité, perçu comme perméable, doit être objet d'attentions. A court terme, le travail, c'est le Droit, pour changer les lois, à long terme, c'est la reconnaissance académique du féminisme engagé, thème de l'invitation. Le thème de son propre travail sur le long terme est une absence de frontières qui prenne soin des frontières. Le titre "Get a grip on gender ?" reflète un problème antérieur : conceptualiser le genre. Le mot allemand (concept) contient l'idée d'agripper et porte la trace du passage du tangible à l?abstrait, ainsi que le signale un poème de Yeats. Le mot français "concept" (conception = imprégnation réussie) rappelle également ce lien. Le genre est en effet l'instrument originaire de l'abstraction. Dans sa définition de la culture, le genre et le gendrage, inégalement distribués, sont les instruments majeurs de négociation entre le sacré et le profane. L'hétéronormativité de la reproduction (HNR) est une donnée irréductible. On passe de l'une (la HNR) à l'autre (la culture) lorsque l'on procède à l'abstraction. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 2/9 18:00

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 2/9 (vidéo : 12'43 à 27'36) Résumé La disciplinarisation possède ses propres règles. Elle contraint à prendre le tout (la HNR et le genre) pour une partie et à tenir compte des pratiques de validation académique, de la privatisation des universités, des questions financières. On touche aux politiques d'enseignement. La disciplinarisation devient alors la chose bien plus grande, retour du motif du "tout pour la partie". La globalisation capitaliste et nous tou.te.s sommes ensemble dans le même pli et pour faire du "sabotage affirmatif" véritablement robuste nous devons reconnaître cette complicité non comme une tragédie, mais comme une farce. Le féminisme passe comme apparu tardivement dans l'histoire (XIXe siècle) et affaire de la seule avant-garde. Si nous voulons justice sociale et justice de genre nous devons prendre conscience de ce récit partagé erroné et le déconstruire. Invoquant pour ce faire la tradition de la critique, Spivak considère l'héritage encore vivant de Kant (1724-1804), de Mary Wollstonecraft (1759-1797, morte en couches) et de Thomas Paine. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 3/9 13:28

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 3/9 (vidéo : 27'36 à 39') Résumé L'utopie proposée par la globalisation est un "terrain nivelé de concurrence" (level playing field), fausse promesse ainsi que tous plus ou moins hypocritement l'admettent. Pour la réaliser on pousse l'idée que l'apport de capitaux va créer de la production sociale, et la recherche de fonds auprès des ONG internationales devient la base du militantisme. Mais sans une médiation humaine éthique un tel programme n'a aucun sens. Or, avec le déclin de l'enseignement des Humanités et la privatisation des universités, plus personne n'est formé à l'éthique inconditionnelle requise. Cette globalisation implique aussi le recodage des États en agents du capital devant fonctionner à'l'offre et la demande. La gestion de certains besoins tels qu'eau potable ou recherche médicale, non rentables, passe alors à des ONG chapeautées par l'ONU, sans légitimité démocratique. C'est bien connu que le management du genre dans ce circuit procure des alibis pour toutes sortes d'activités militaires ou économiques impliquant le plus souvent les femmes perçues comme secteur social malléable et poreux, promouvant un système "d'équivalence générale de genre". Ainsi, vouloir établir le même système d'échange global semble obliger à établir le même système de gendrage globalement. Cela fait partie de l'espace contradictoire de l'activisme de genre, féministe, LGBTQ (Lesbian Gay Bisexual Transgender Queer). La disciplinarisation va produire cela aussi, et il ne faut pas penser "oubli", mais "complicité" (au sens de plié ensemble) couplé à critique opiniâtre, c'est plus productif à la longue. Il existe pourtant l'idée d'une autre sorte d'éducation qui va amener à une pratique de la liberté. Spivak donne alors longuement en modèle possible la manière dont fonctionnent les Humanités fondamentales en critique. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 4/9 19:47

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 4/9 (vidéo : 39' à 57'05) Résumé En ce sens, et pour défaire les visions réductrices, elle invoque les « grands philosophes » tels Kant et Hegel, et utilise les méthodes de ces augustes mâles sexistes pour du sabotage affirmatif, afin de torpiller l'androcentrisme et inscrire le genre et le féminisme engagé au coeur des disciplines académiques. Elle examine ainsi longuement le célèbre passage de Hegel "Maîtrise et Servitude" procédant, comme d'ailleurs Fanon et Gramsci avant elle, à une certaine "erreur intentionnelle". Cette "erreur" permet de redonner au genre comme abstracteur premier toute son ampleur et au féminisme engagé une position respectée tout en rectifiant l'idée qu'il soit un mouvement tardif rendu possible par le mouvement de l'histoire. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 5/9 12:52

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 5/9 (vidéo : 57'05 à 1 h 07' 20) Résumé : Spivak développe alors en regard de problèmes concrets actuels - capitalisme global et privatisation du bien commun - une série de réflexions sur le sécularisme, l'avant-gardisme, les pièges et contradictions de la disciplinarisation, l'éducation, la pratique de la liberté - la justice de genre devant être désirée pour devenir le sens commun. Pour finir sur une note encourageante, elle détaille un exemple de valorisation académique réussie : la tournée de sept ans en Europe, notamment en Allemagne, des Jubilee Singers, à partir de 1871, permettant la disciplinarisation, à l'université Fisk, de la culture de résistance née de l'esclavage. Conclusion : réfléchissez bien, la confusion dans la parole d'où vient-elle ? Plutôt que dire que la parole est confuse? c'est confus car il y a de réelles contradictions, et c'est confus de penser que si on a résolu la contradiction, on a résolu le problème. Si on croit qu'on a résolu le problème, c'est peut-être juste qu'on l'a ignoré? et il ne va pas partir.   MERCI. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 6/9 12:58

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 6/9 (vidéo : 1 h 07'20 à 1 h 14'50) Résumé : Trois questions du public lui permettent de préciser encore son propos de manière très concrète. Première question : sur les subalternes. lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 7/9 33:38

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 7/9 (vidéo : 1 h 14'50 à 1 h 31') Résumé : Questions du public sur  la société civile internationale... lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 8/9 15:22

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 8/9 (vidéo : 1 h 31' à 1 h 38') Résumé : Question du public sur la société civile internationale, suite... lire plus lire moins


pause

Get a grip on gender ? 9/9 08:23

Afficher Documentaire

conférence par Gayatri Chakravorty Spivak Paris, juillet 2013, école doctorale d'été Genre Condorcet Traduction orale intégrale par Myriam Rambach, présente à la conférence. 9/9 (vidéo : 1 h 38' à 1 h 43') Résumé Question du public sur les Printemps arabes. lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer