-

Atlantic

votre avatar

Né en 1959 à Paris. 1989: Débuts au micro sur Tropic fm 92,1 avec José et Zélie. 1991 et 1992: Animateur sur Radio Paris 106.7 (Des images et des notes, émission consacrée à l'univers musical du cinéma et de la série télé) chronique ciné au journal de 19h. 1992 à 1994: animateur sur Radio Enghien IDF 98 (flashman de minuit à six heures du matin, édition du samedi 19h, Micro de nuit: animation de libre-antenne avec les auditeurs, 1994: Emission spéciale 50 ans du Débarquement de Normandie. Emission spéciale Centenaire du Cinéma: Une semaine en direct de New York) 1994 à 1996: animateur sur Radio Terre One (ex-Terrouanne 77) (co-animation avec Pascal Esman de Radio-Passion, infos régionales et culturelles) Depuis 2012 Atlantic

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte
votre photo

ATLANTIC vous parle de radio. Hébergé par Arte sous ma seule responsabilité. Son but : partager des documents sonores liés à la radio française, pour l'essentiel situés dans une période de temps allant des années vingts à l'an 2ooo. Les enregistrements sont souvent -mais pas uniquement- issus de ma collection personnelle sous forme de cassettes audio ou de bandes magnétiques numérisées. En dehors de mes propres interventions, tout document diffusé sur Atlantic demeure la propriété intellectuelle de son auteur ou de ses ayant droits. Commentaires et critiques appréciés. lire plus lire moins

59
1724
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Lorsque France Inter se déshabille... 00:25

Afficher Paysage sonore

Je salue l'initiative de ce jeune journaliste et de France Inter qui lui a donné les clés du studio... Tout prendra corps à partir du 5 juillet prochain et nous permettra de redécouvrir l'habillage sonore de la station. En somme, ce pourquoi ce blog a démarré l'an passé trouve ici une justification. Ca va sans dire mais c'est mieux en le disant, chaque émission sera disponible en podcast sur le site de France Inter mais aussi sur Atlantic. Lien vers le site de l'émission à copier coller: http://www.franceinter.fr/emission-deshabillons-inter lire plus lire moins


pause

Avant la K7...les MIO DISCO 01:36

Afficher Carnet de bord

Comme vous le savez, Atlantic espère en votre collaboration pour prêter ou donner les enregistrements de radio que vous ou vos parents avez pu effectuer sur les stations du groupe Radio France dans les années 1950 à 1990 voire jusqu'à l'An 2000 et sur RTL, Europe 1 ou Radio Monte Carlo de 1950 à 1980. Les supports recherchés sont les cassettes ou les bandes magnétiques sur bobines et un petit support qui a connu une gloire éphémère le "Mio disco" (mon disque). Mais -allez-vous dire- Mio Disco comment ça marche ? Vous allez voir, c'est tout simple. Il s'agissait de cabines (type Photomaton pour faire court) comportant un système d'enregistrement sonore et un monnayeur. Dans mon souvenir, on mettait 2 francs ou 2.50 dans la tirelire et hop, on disposait alors de 90 secondes pour enregistrer ce qu'on voulait. Bien sûr, on repartait avec son enregistrement sous le bras. L'une de ces cabines figure d'ailleurs dans le film de Godard MASCULIN FEMININ avec Jean-Pierre Léaud. Et Ô miracle, Atlantic, a pu récupérer LE disque enregistré par JP Léaud pour les besoins du film, sauvé de la poubelle du studio... Le voici: Bien sûr, je plaisante. En revanche, le son est bien réel et il s'agit de la déclaration "Paul appelle Madeleine". Ce "son" permet de se faire une idée de l'usage que pouvaient en faire nos parents parfois désargentés AVANT que la cassette de Philips ne permette ENFIN de démocratiser l'enregistrement personnel et familial. lire plus lire moins


pause

Claude DUFRESNE: avant France Inter... 01:35

Afficher Documentaire

En 1962, Claude Dufresne travaillait pour Europe 1 (à l'époque Europe n°1). Les enregistrements de Claude sont, de manière générale, peu disponibles car ils appartiennent à des fonds d'archives auxquels seuls les journalistes professionnels ou les chercheurs ont accès, je ne suis ni l'un ni l'autre. En revanche il existe des pépites -cassettes audio de particuliers essentiellement ou les pistes son des émissions tv conservées par l'Ina mais il s'agit alors de documents issus de l'ex-ORTF. Dans le cas qui nous occupe, j'ai trouvé grâce à internet un fichier mp3 réalisé à partir d'un 33 tours, lui-même produit sur la base de la bande magnétique des studios d'Europe n°1 qui l'avaient gracieusement mise à disposition de l'Amicale des Anciens d'Eysses après la diffusion de l'émission. Pour la petite histoire -et pour reprendre les mots du site internet « ce disque a été offert par Gaston Cavaillé, ancien d'Eysses et de Dachau, à Nicole Bourrée née Lapeyre, fille de Georges Lapeyre et petite-fille de Jean Belloni, tous deux également anciens d'Eysses. » Du reste, toutes les informations relatives à cet enregistrement et à son contexte sont disponibles sur le site où je l'ai récupéré. En voici un extrait, le document in extenso est écoutable sur le site du Musée de la Résistance (http://www.museedelaresistanceenligne.org/mediatheque/pageDoc_eysses.php?&media_id=1687) lire plus lire moins


pause

La résurrection de Welles 00:05

Afficher Documentaire

Un jour, il y a de cela plusieurs années, je suis tombé sur un petit bouquin qui m'a littéralement aspiré dans ses pages, pour me faire vivre l'espace d'un songe, la rencontre avec un des rares hommes que je tiens pour un authentique génie. Le titre du petit livre était "La résurrection de Mozart" et ma foi, intrigué et ravi par cette improbable apparition, je dévorai les pages de la première à la dernière sans interruption. J'en suis ressorti ébranlé et passionné car s'il fut un personnage que j'aurais aimé rencontrer, c'est bien le génial compositeur... Je ressors de la lecture du dernier post de Radio Fañch (une très judicieuse rediffusion !) avec la même merveilleuse sensation de rencontre céleste avec cet autre homme extraordinaire, non moins génial, Orson Welles. Celles et ceux qui me connaissent savent ma passion pour la radio et je pense que ce que Welles nous a offert sur les ondes fait partie de ce qui m'a amené à aimer ce media plus que tous les autres. L'ambiance onirique et fabuleuse -stricto sensu- de l'article de Radio Fañch me fait poser la plume et vous inviter à le lire... http://radiofanch.blogspot.fr/2013/03/orson-le-retour.html?spref=fb © Atlantic 2013 lire plus lire moins


pause

France inter se rhabille ? 01:21

Afficher Documentaire

Avec la fin du mois d?Août se profile, rentrée oblige, la nouvelle grille de programme des grandes radios et au premier rang d?entre elles, celle qui fait de la plupart des coups de projecteur (de lampe de poche diront les moqueurs) de votre audioblog Atlantic. Alors deux nouvelles. La mauvaise : ce matin, huitième et dernière de « Déshabillons inter » que l?on avait appris à déguster comme le croissant du matin tout sorti de chez le boulanger. On imagine donc notre ami Julien Baldacchino embarquant son poisson rouge, décrochant la petite photo du toutou à lunettes, remballant boîtes et cartons de sa cellule au rayon Inter pour regagner France Bleu. Et là c?est la bonne nouvelle. De source un numéro 9 est en préparation et sera prêt au plus tard en début de semaine. Sujet ? Surprise? A propos, l?indicatif intégral a un joli parfum d?hommage? Micro interview. Atlantic : Je n'ai pas rêvé ? Il y a bien des notes de l'oreille en coin dans le générique de « déshabillons inter » ? Julien Baldacchino : Bien sûr ! C'est même précisément la base harmonique de l'Oreille en Coin. Avec des morceaux de jingles info dedans et un simili-métallophone. A découvrir . lire plus lire moins


pause

Le micro de Robert Arnaut est éteint. (2) 27:57

Afficher Fiction

(suite et fin) A côté de cela, dans la série "Les rencontres possibles et impossibles" il n'hésitait pas à nous conter avec un sérieux teinté d'humour la quête extraterrestre laissant à l'auditeur le soin de trier en lui présentant les faits, questions ou faux avérés, donnant la parole à tous... "On ne sait pas ce qu'on a au bout du fil, on a une sorte de canne à pêche qui bouge..." dit Jean-Pierre Petit, astrophysicien, chercheur au CNRS au micro de Robert Arnaut, sur France Inter, illustrant ainsi la somme des interrogations plutôt que d'asséner sa vérité. Arnaut nous manquera entre autre parce qu'il avait su offrir aux auditeurs la possibilité de voyager dans toutes les dimensions de l'esprit, la pensée, la connaissance, l'enthousiasme, le rêve parce qu'il savait que la radio constitue la projection moderne de ce très vieux et passionnant métier qu'est celui de diseur, pour le plus grand intérêt de l'écouteur, de l'autre côté du poste. lire plus lire moins


pause

Quand la RFP s'appelait CRPLF 01:55

Afficher Documentaire

1950-1975, Le troisième quart du siècle. La CRPLF (Communauté Radiophonique des Programmes de Langue Française) fut longtemps composée des sociétés de radiodiffusion suivantes: RTB Belgique, RTSR Suisse, SRC Canada, SRF France. Désormais et depuis 2002, le groupe s'intitule RFP (pour Radios francophones publiques) et s'ouvre de plus en plus aux structures radiophoniques d'expression francophones des pays du Sud de la Méditerranée. En 1976, la Communauté produisit une ambitieuse émission mettant à contribution les fonds d'archives des 4 sociétés fondatrices. 1950-1975, Le troisième quart du siècle proposait une réflexion en profondeur et très documentée, illustrée par des commentaires, des analyses et de très nombreux reportages, sur les sujets les plus divers, allant de la culture à la politique, en passant par les grandes mutations de notre société et les arts dans toutes leurs dimensions, qu'il s'agisse de littérature ou de musique, de théâtre, de peinture ou de cinéma et bien d'autres encore. 26 épisodes de 90 minutes, chacun abordant une année, une diffusion originale en 6 mois sur France Culture et plusieurs rediffusions durant les trente ans qui suivirent dont une sur France Inter et la dernière aux alentours de 2007 dans le cadre des Nuits Magnétiques. Pour s'informer, le site de la RFP: http://www.radiosfrancophones.org/ Son: extrait de l'émission consacrée à l'année 1970 lire plus lire moins


pause

LES ENTRETIENS HITCHCOCK TRUFFAUT 5 59:27

Afficher Entretien

En 1962, François Truffaut est parti à Hollywood pour rencontrer et enregistrer sur magnétophone Alfred Hitchcock. Ne parlant pas l'Anglais il demanda à son amie américaine Helen Scott, alors directrice des relations publiques du French Film Office de New York de servir d'interprète. De ces entretiens naquit en 1966 un livre ""Hitchcock Truffaut". Atlantic vous propose de découvrir les bandes magnétiques "the famous taped interviews" que le cinéaste français a rapportées. lire plus lire moins


pause

Retour sur INTER MIDI WEEK END 2ème partie 1:13:23

Afficher Documentaire

Le 5 novembre 1978, le magazine Inter midi week-end, proposé et présenté par Didier Lecatet pour la circonstance en compagnie de Jacqueline Baudrier, alors présidente de Radio France, avait déplacé son plateau dans les quatre dimensions, trois dimensions de l'espace physique pour se rendre au premier étage de la Tour Eiffel et la quatrième en remontant le temps sur 80 ans afin de célébrer la première transmission radio entre la Tour Eiffel et le Panthéon, distants de quatre kilomètres environ l'un de l'autre, le 5 novembre 1898. De nombreuses personnalités répondirent à l'invitation pour témoigner au micro de France Inter et c'est ce document que vous allez découvrir, scindé en deux parties d'un peu plus d'une heure chacune, en raison d'impératifs techniques. Bonne écoute, Hervé HIST rédacteur et administrateur En marge de cette émission il m'a paru intéressant d"évoquer la belle exposition sur la radio "Ouvrez grand vos oreilles" au CNAM (1) du 28 février 2012 au 02 septembre 2012. Le site : http://www.arts-et-metiers.net/musee.php?P=89&id=44&lang=fra&flash=f (1) Conservatoire national des arts et métiers lire plus lire moins


pause

Maison de la Radio 1963, à cent jours du jour J 00:55

Afficher Documentaire

Sympathique reportage autoproduit par la RTF (future ORTF) qui fait découvrir au télespectateur de 1963 (qui est aussi un radiospectateur) les coulisses de la Maison de la Radio, en un amusant lever de couvercle -littéralement, grâce aux maquettes- qui permet d'apercevoir le détail de cette gigantesque station spatiale entièrement dévolue au son et à l'image. Désormais officiellement -et non plus seulement dans les milieux autorisés- on s'autorise à penser que le jour J n'est plus loin où l'on se ruera dans les entrailles du superbe vaisseau arrimé quai de Passy (futur quai Kennedy) qui en professionnel, homme ou femme de l'Art ou invité, qui en visiteur passionné ou simple curieux. Paris y gagne aussi puisque dorénavant, un nouvel édifice viendra grandir la collection imposante des monuments de la capitale. Impressionnante, belle et rebelle, la Maison de la Radio a posé ses valises pour longtemps, à seulement quelques centaines de mètres de la charmante vieille dame de fer. Il faut dire que cette Tour Eiffel, cette espèce de grande antenne de presque mille pieds se révéla une sacrée bonne copine pour la radio ! Pour la mise en bouche, un petit son (voir lecteur en bas). Lien vers le reportage "Edition spéciale" http://www.ina.fr/video/CAF93073298 lire plus lire moins


Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Envoyer