-

letransblog

votre avatar

J'écris un roman familial qui commence en Sicile et finit à Lausanne. Pour ce faire, j'ai bénéficié d'une bourse de la Fondation Edouard et Maurice Sandoz. Elle m'a permis de me consacrer au projet pendant une année à temps plein. Je suis parti. J'ai vécu plusieurs mois dans un petit village, dans la province de Messine. Photographies, enregistrements, écriture. C'est comme un butin, mais ça n'a pas de prix.

Envoyer un message

captcha
Recopiez le texte ci-contre
rafraichir le texte

J'ai vécu dans un village sicilien de février à juin 2007. J'ai enregistré des entretiens avec des membres de ma famille et des villageois. Depuis mon retour, je promène mon micro de-ci de-là. J'écoute en vue d'un roman. ------ Ce site est le pendant audio de www.letransblog.net ------ Ho vissuto in un paese siciliano tra febbraio e giugno 2007. Ho intervistato membri della mia famiglia e abitanti del paese. Lo scopo è scrivere un romanzo. lire plus lire moins

30
80
0
0

Trier par date

Trier par nombre d'écoutes

pause

Pagine di vita (4) 06:14

Afficher Documentaire

Quatrième séance du cours. Présentation de Nino Jacusso. Deux courts extraits, en l'espèce deux chansons tirées de Emigrazione et Ritorno a casa. La première est chantée par Claudio Villa: "Terra straniera". Questa tristezza, questa nostalgia sono il ricordo dell'Italia mia. M. Durous chante les premières mesures de "La Mamma". Il fait remarquer, en passant, que tous les footballeurs suisses d'origine italienne (qu'il a rencontrés pour son livre Des Azzurri chez les Helvètes) se souviennent de leurs vacances d'été. Le film du soir: Alvaro Bizzarri, Pagine di vita dell'emigrazione. M. Durous abordait très régulièrement le thème des saisonniers dans son enseignement. Question et remarques à ce propos: ce thème était-il officiellement au programme, à l'école? lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Partir Identités Famille Europe Migrations Littérature Chanson Cinéma Histoire Éducation
pause

Cheveux, dentier, perruques 04:14

Afficher Entretien

La zia Rosa vit à Messine. Elle se souvient de son grand-père. D'abord, du vieillard qu'on câlinait (cheveux). Ensuite, de ses voyages en Amérique (dentier et perruques). Au passage, on découvre la préhistoire du shampooing, on apprend ce que signifie l'expression «chercher la tête» et on visite Ellis Island. La zia Rosa vive a Messina. Ricorda suo nonno. Le coccole particolari («cercare la testa»), un viaggio a New York ed altre «cose d'America» (tra cui una dentiera e delle parrucche). Sans traduction: http://audioblog.arteradio.com/post/7650/cosa_d_america/ lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Amériques Famille Histoire Partir Migrations
pause

Grenouilles 01:01

Afficher Paysage sonore

La nuit, près d'une fontaine. Un paysan remonte au village en tracteur depuis le fleuve, dans un concert de grenouilles. Di notte, vicino ad una fontana. Un contadino sale in paese col suo trattore, arrivando dal fiume, in un concerto di ranocchi. lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Identités Migrations
pause

Bellina 03:33

Afficher Entretien

All'epoca dei balilla, degli avanguardisti e dei giovani fascisti, Giovanni si prese due calci nel sedere da parte di Don Stefanazzo, «che aveva le spalle larghe quanto la porta della chiesa». Il ragazzo gli lancia un paio di «pietre morte» e viene denunciato. Tutta la famiglia è minacciata. Fortunatamente, la mamma conosce qualcuno che conosce qualcuno che li aiuta. Ma Giovanni si vuole vendicare. Don Stefanazzo aveva una piccola cagna che si chiamava Bellina? Version originale, sans traduction, de: http://audioblog.arteradio.com/post/7992/la_chienne_du_fasciste/ lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Histoire Identités Famille Migrations
pause

Lo Stagionale (6) 05:05

Afficher Documentaire

Dernier cours. Alvaro Bizzarri, Lo Stagionale, 1972. Début du film. Ensuite, M. Durous lit un dernier extrait de Victor le conquérant. Le saisonnier Cornelio: "Si j'avais su, alors, que mon existence en Suisse allait durer plus de trente ans, j'aurais pris le train de retour le soir même!" Fin du cours en chanson. Michel Bühler, "Les immigrés". C'est pas par plaisir qu'ils voyagent... lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Partir Migrations Europe Famille Littérature Cinéma Chanson Histoire Identités
pause

La tombe du chat 03:20

Afficher Entretien

Carmelo aura bientôt 90 ans. Il a travaillé six ans à Lausanne. Ce qu'il gagnait là-bas en un mois, explique-t-il, en Sicile il ne le gagnait pas même en un an. Il ne comprenait pas la langue. Sur le chantier, parfois, il s'improvisait une tâche. À Lausanne, il y avait la neige. Il y avait aussi des chats et des chiens. Ils étaient mieux traités qu'en Sicile. Sans traduction: http://audioblog.arteradio.com/post/8348/la_tomba_del_gatto/ lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Migrations Identités Partir Histoire Famille Argent
pause

Siamo italiani (1) 05:45

Afficher Documentaire

"À cette époque, l'étranger c'était l'Italien." Première séance d'un cours de l'université populaire de Lausanne intitulé "Le temps des immigrés italiens en Suisse". Plusieurs documentaires sont au programme. On commence par Siamo italiani (Die Italiener), de Alexander Seiler, Rob Gnant et June Kovach: http://www.artfilm.ch/siamoitalianiseptemberwind.php?&id=siamoitalianiseptemberwind&suche=dvds&lang=f Le cours est animé par Raymond Durous, qui lit des extraits de deux de ses livres, parus aux éditions de L'Aire: Des Azzurri chez les Helvètes http://www.editions-aire.ch/details.php?id=1374 et Victor le conquérant http://www.editions-aire.ch/details.php?id=1225 Pendant qu'on regarde le film, il passe des images au rétroprojecteur. Sur l'une d'elles, la vitrine d'un café. On y a collé une affichette où il est écrit: "PROIBITO rigorosamente l'ingresso agli Italiani! Eintritt für Italiener verboten!" lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Cinéma Famille Littérature Identités Migrations Europe Histoire Partir
pause

Statut: saisonnier (5) 06:05

Afficher Documentaire

Avant-dernier cours. M. Durous commente une série de graphiques. Premier schéma: nombre d'étrangers en Suisse de 1900 à 2000. Deuxième schéma: "la courbe italienne". Le film du soir: Alex Mayenfisch, Statut: saisonnier http://www.climage.ch/qsPortal/Home.asp?C=104&N=311 Spécialité suisse: le permis "A". On ne peut séjourner que neuf mois par année dans le pays. Les trois autres mois, on rentre chez soi. Pas de bail à loyer. Pas de regroupement familial. L'obtention du permis "B" (permis annuel) est soumise à des conditions strictes. On a délivré en tout sept millions de permis "A". "Je dis bien sept millions, pas septante mille ou sept cent mille..." On entend la fin du film. Témoignage d'un retraité. Il dit: "le coudron". Vingt années. "Travaillais tous les jours... Ils sont longs." Au générique, Pino Masi. La Suisse nous accueille à bras fermés. http://digilander.libero.it/gianni61dgl/pinomasi.htm lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Partir Europe Famille Migrations Histoire Cinéma Littérature Identités
pause

New York: six jours en six minutes 06:27

Afficher Paysage sonore

Il y a un an, mon père, mon frère et moi sommes allés à New York. C'est mon frère qui a eu cette idée. Retourner à New York, mais avec papa. New York: six jours en six minutes et six photos. Les photos sont ici: http://www.letransblog.net/2012/08/new-york.html Quant au clip sonore, il y a, dans l'ordre, mais profusément: le matin du départ; Ellis Island et l'arrière-grand-père; un marché sur un trottoir de la 34e rue, "Beats by Dr Dre..." et les prédicateurs aux prises avec un sceptique, "Read Romans again..."; il y a un choeur dans le parc et la fanfare de la police à deux pas, sur la 5e avenue dont un tronçon, ce jour-là, est fermé au trafic; il y a le repos bien mérité dans un square et le bilan provisoire de mon père sur "la vie américaine"; il y a le quartier de Little Italy, dans le Bronx, et les rumeurs de la ville; une pause dans la chambre avec un jeu télévisé; un pianiste assez relax, dans le hall qui résonne; des promeneurs, un cheval, une course à pied; il y a les musiciens latinos, dans le métro, retour du Queens; la fête de San Gennaro, bruyante et graisseuse; et puis il y a ce saxophoniste qui m'a laissé l'enregistrer. Il n'y avait plus personne dans les parages, mais il a continué à jouer. Je l'ai remercié d'un signe de tête. Il s'est penché, lui aussi, et en m'éloignant je me suis dit: "Ça, ce sera mon générique..." lire plus lire moins


Partager




SELECTIONNER UNE COULEUR


Selectionner la couleur de la police

Amériques Identités Littérature Son Migrations Famille Partir

Ajuster le cadrage pour l'avatar

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Ajuster le cadrage pour le partage facebook

Envoyer

Ajuster le cadrage de votre image

Envoyer